Êtes-vous susceptibles d’être touchés par la fraude alimentaire?

10e anniversaire d’Innovaltech : une décennie de succès!
décembre 4, 2015
GFSI : Publication de la version 7 en mars
février 12, 2016

Êtes-vous susceptibles d’être touchés par la fraude alimentaire?

Appellations d’origine usurpées, étiquetage falsifié, addition d’agent de remplissage, substitution par des ingrédients à bas coût… Les arnaqueurs ne manquent pas d’idées pour tenter des fraudes alimentaires.

En savoir plus

En effet, le concept de fraude alimentaire connaît une recrudescence depuis les derniers mois, et ce, malgré l’intégrité d’une majorité d’acteurs de l’industrie alimentaire. Outre le cas désormais célèbre en 2013 en Europe de la viande de cheval vendue comme du bœuf dans des lasagnes, les contrôles ont mis en évidence d’autres cas de fraudes avec des huiles d’olives, des poissons et de la vanille de Madagascar, pour ne nommer que ces exemples. La fraude alimentaire se passent souvent en amont de la chaîne alimentaire, plusieurs entreprises sont donc susceptibles d’être fraudées sans le savoir. Ces entreprises doivent donc être très vigilantes afin de ne pas se retrouver au milieu de scandales de fraudes, particulièrement si elles ont comme intrants des ingrédients susceptibles d’être dans les aliments le plus frauduleux…

Top 10 des aliments les plus frauduleux

Selon un rapport publié sur les cas de fraude alimentaire dans la chaîne alimentaire (European Parliament, 2013), le top 10 des produits alimentaires les plus à risque de falsification ou de substitution sont les suivants :

  1. Huile d’olive
  2. Poissons
  3. Produits biologiques
  4. Lait
  5. Certaines graines
  6. Miel & sirop d’étable
  7. Café & thé
  8. Épices (particulièrement le safran et le piment en poudre)
  9. Vin
  10. Certains jus de fruits

Mesures anti-fraude

Cependant, la Global Food Safety Initiative (GFSI) prévoit publier sa 7e édition dans les prochaines semaines et le concept de fraude alimentaire sera un des principaux points majeurs de cette mise à jour. Rappelons que le GFSI entoure toutes les exigences relatives aux détaillants alimentaires, fournisseurs de produits alimentaires et les fournisseurs de services alimentaires. D’ailleurs, la dernière version 7 du référentiel BRC publiée il y a quelques mois déjà inclut dans sa mise à jour des nouveaux points spécifiques dédiée à la lutte contre la fraude et à la préservation de l’authenticité des produits.

Les autres référentiels reconnus par la GSFI tels que SQF, FSSC 22000 ou IFS devront aussi se conformer aux nouvelles exigences de cette nouvelle édition. Les entreprises certifiées GFSI devront donc, dans le cadre de leur mise à jour, inclure un volet complet de surveillance de la fraude alimentaire.

C’est donc un sujet à suivre dans les prochaines semaines…

vanille

 

Comments are closed.